Le Wi‑Fi public est-il sûr ?

Saviez-vous que l’utilisation du Wi‑Fi public comporte des risques majeurs pour la sécurité ? L’accès généralisé au Wi‑Fi est pratique, mais il n’est pas aussi inoffensif que cela puisse paraître.

Qui utilise le réseau Wi‑Fi gratuit et les hotspot ?

Nous pouvons déduire que la possibilité de travailler en dehors du bureau a poussé de nombreux travailleurs à choisir des lieux publics tels que des cafés, des restaurants, des gares, des aéroports et d’autres espaces publics pour y travailler, rendant les entreprises et les employés plus vulnérables aux cyber­attaques. Ces dernières sont ainsi en hausse depuis 2020. Se protéger des risques du Wi‑Fi public n’a jamais été aussi impératif. Ceci est essentiel pour les entreprises et les particuliers dans pratiquement tous les secteurs.

Quels sont les dangers du Wi‑Fi public ?

La plupart des personnes travaillant tout en étant connectées à des réseaux Wi‑Fi ouverts ignorent parfaitement le risque qu’elles courent de partager accidentellement des informations secrètes, importantes ou sensibles, ce qui pourrait causer un problème majeur entre les mains d’un cyberpirate qualifié. Cependant, cela n’est pas sans risques sérieux, c’est pourquoi vous devez vous méfier des principaux dangers des hotspot Wi‑Fi.

Pourquoi utiliser le Wi‑Fi public n’est pas sûr

Nos appareils sont peut-être les plus vulnérables lorsqu’ils sont connectés à un hotspot public. En effet, sur un réseau public, votre appareil et votre trafic sont vulnérables par rapport au propriétaire du hotspot et, dans certains cas, à toute autre personne se trouvant à l’intérieur. En substance, cela signifie que les sites web que vous visitez et toutes les informations non chiffrées que vous envoyez peuvent être vus par n’importe qui dans le même café ou dans un aéroport.

Problèmes courants de sécurité des Wi‑Fi publics

On peut penser qu’un réseau public protégé par un mot de passe est sûr. Mais si le mot de passe est accessible à toute personne qui le demande, comment cela pourrait-il contribuer à votre sécurité ? Pire encore, de nombreuses menaces de sécurité liées au Wi‑Fi public ne nécessitent même pas que le pirate se joigne au réseau.

  • Logiciels malveillants, virus et vers : L’une des principales menaces auxquelles vous pouvez être confronté sur le Wi‑Fi public est l’installation forcée de logiciels malveillants, sur les appareils des utilisateurs. Les cybercriminels peuvent infecter le réseau Wi‑Fi public, qui s’infiltre ensuite dans les appareils qui s’y connectent.
  • Réseaux malveillants : Un réseau escroc ou un point d’accès escroc est essentiellement une porte dérobée qui a été installée sur l’infrastructure câblée d’un réseau à l’insu ou sans le consentement de l’administrateur. Ce type d’atteinte à la sécurité, que certains appellent une attaque de l’homme du milieu, se déguise en une connexion Wi‑Fi légitime pour inciter les utilisateurs à s’y connecter.
  • Connexions non chiffrées : Une connexion sans chiffrage permet aux pirates de surveiller tout le partage de fichiers et le trafic qui est envoyé entre l’utilisateur et le serveur sur un réseau Wi‑Fi public.
  • Surveillance du réseau : Une autre méthode de cyberattaque courante est la surveillance du réseau, qui se produit lorsqu’un pirate utilise un logiciel malveillant sur un réseau Wi‑Fi public pour surveiller à distance l’activité sur l’ordinateur portable d’un tiers.
  • Vulnérabilité des identifiants de connexion : La vulnérabilité des identifiants de connexion est causée par des mots de passe faibles et prévisibles. Ce type de vulnérabilité de sécurité peut être évité en vous assurant que tous vos mots de passe sont robustes et uniques.
  • Alertes de mise à jour du système : Une façon sournoise de voler des informations, qui ciblent les appareils Android, consiste à utiliser de fausses alertes de mise à jour du système avec des capacités d’exfiltration de données.
  • Détournement de session : Les réseaux Wi‑Fi publics ouvrent la porte à ce qu’on appelle le détournement de session, qui consiste en l’exploitation d’une session de navigation Web légitime. C’est encore une autre façon pour les cybercriminels d’obtenir un accès non autorisé aux données de l’appareil d’un utilisateur du réseau, laissant toute information extrêmement vulnérable.

Comment utiliser le Wi‑Fi public en toute sécurité

Toutes les méthodes ci-dessus ne sont que des moyens différents d’atteindre la même chose : vos données. Les criminels veulent mettre la main sur vos identifiants de connexion, les détails de votre carte de crédit et vos informations bancaires. Voici comment vous pouvez éviter cela et utiliser le Wi‑Fi gratuit en toute sécurité.

  • Évitez de mener des activités sensibles sur un réseau Wi‑Fi public. En règle générale, rappelez-vous qu’à moins de vous connecter à un site https, tout ce que vous faites sur un réseau Wi‑Fi public est une cible facile pour les espions.
  • Configurez votre appareil pour qu’il oublie les réseaux Wi‑Fi utilisés précédemment, ou désactivez simplement le Wi‑Fi lorsque vous ne l’utilisez pas. Cela empêchera votre appareil de se connecter automatiquement à des réseaux Wi‑Fi que vous avez déjà utilisés à votre insu. Comme indiqué, lorsque vous vous connectez à un nouveau réseau, vérifiez qu’il s’agit d’un réseau de confiance.
  • Utilisez un VPN pour une sécurité totale du Wi‑Fi public. Un VPN crypte votre connexion de bout en bout entre votre appareil et le serveur VPN, de sorte que votre trafic ne peut pas être espionné.

Sécurité et confidentialité sur le Wi‑Fi public

Configurez donc un réseau privé virtuel (VPN), qui vous protège en créant un tunnel blindé pour le trafic des utilisateurs avec un chiffrement de bout en bout. Pour chiffrer tout votre trafic et assurer votre sécurité sur les réseaux Wi‑Fi publics, un VPN personnel tel que F-Secure FREEDOME est la solution la plus simple, la plus sûre et la plus polyvalente.

FREEDOME protège votre vie privée en ligne et rend votre trafic très difficile à intercepter sur les réseaux Wi‑Fi publics. Vous pouvez l’essayer gratuitement, sans carte de crédit !

En savoir plus et essayer gratuitement